Rechercher
  • EPOUKAY STUDIO

Histoires du groupe et studio Ëpoukay

ËPOUKAY signifie éventails en wolof, souvent fabriqués de manière artisanale. Cela évoque pour nous le mouvement, le balancement, le soulagement. ËPOUKAY est le nom de notre groupe de musique ainsi que de notre studio, basé à Dakar, au Sénégal. Nous avons créé une société du même nom qui donne un cadre juridique à nos actions.


Amis de longue date, nous avons décidé d'enregistrer nos propres musiques, simples et dynamiques. Nos chansons s'inspirent de nos quotidiens, nos aventures et nos rêves.

Les harmonies et rythmiques africaines se retrouvent dans notre musique pour voyager à travers le monde et le temps. Reprendre des mélodies traditionnelles, les adapter aux canevas modernes et donner du plaisir aux gens, où qu'ils se trouvent.


Sanou Diouf: « la musique du monde est saturée, les gens ont besoin d’espaces, on a envie de faire de la musique aérée pour soulager et faire du bien. On ne fait pas de la musique pour montrer ce que l'on sait faire, chacun apporte quelque chose et écoute l'autre, c'est ça la musique ».


Horace Bowen aka Ola: « la musique c'est une histoire, les gens doivent sentir ce que tu racontes, on entend tout le monde et on entend l'ensemble, la composition. On n'est pas là pour jouer les stars mais faire du bon boulot, viser la perfection, être fiers de nos productions et c'est alors peut-être les gens qui t'encourageront à continuer ».


Nous nous réunissons pour nous donner de la force et nous soutenir dans la production de nos musiques. Plein de talents sont ici autour de nous mais n'ont pas d'enregistrements de leurs musiques par manque de moyens et soutiens. On y va à notre rythme, en fonction de nos propres moyens.

Thierno dit Serigne Paye : « Avec nos formations au conservatoire de Dakar puis nos expériences de professeurs de musique, nous voyons l'importance de la formation des musiciens, de mettre en place des processus de transmission. Cela fait partie intégrante de nos dynamiques à Ëpoukay. Pour vraiment partager ses connaissances, il faut être généreux. Malheureusement, les conditions de vie et de travail des musiciens au Sénégal, encore plus avec la crise sanitaire, ne favorisent pas toujours l'entraide ».

Ainsi, en parallèle, nous organisons des ateliers de transmission et de création collective. Le patrimoine musical africain est riche, diversifié et n'est pas assez mis en avant. Nous ne voulons plus attendre pour le valoriser et le partager. Et nous savons que c'est l'occasion de toucher et réunir autant de jeunes musiciens du milieu hip-hop que nos voisins mélomanes. Plusieurs générations se croisent ici et composent ensemble.


Le son peut permettre de ne pas figer des moments, des imaginaires, des images. « Léger », il peut circuler. Ecouter l'autre suppose de se mettre à sa hauteur, de ne pas chercher à le surplomber. En plus de nos musiques, des contes populaires, livres audios, histoires pour enfants sont en cours de réalisation en langues locales, français et anglais. Des créations sonores, podcasts et autres objets non identifiables sont dans l'atelier en train de mariner.


Si ces projets vous touchent et vous donnent envie d'écouter, chanter, danser avec nous, contactez-nous. On est ensemble. Nio fare!




15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout